Archives du mot-clé Vidéo

Vite, de l’action!

Vraiment bon!

Agir à tout prix, surtout pour des situations complexes qui demandent un temps de réflexion et branler dans le manche quand ce qui pourrait être fait est pourtant simple! On lit la chronique de tels gestes chaque jour dans les médias! (Vidéo trouvée dans ce billet de Johnnie Moore: There is never nothing happening.)

Un texte écrit il y a un an et en lien avec ceci: Le culte de l’action et la tyrannie de la vision.

Départ à 7 h demain matin pour l’Abitibi où j’animerai le Symposium sur la création et les médias interactifs de la Commission de planification de l’Université du Québec. On y parlera d’action, évidemment. Pas seulement de la passion d’agir, toutefois, mais aussi de l’importance de prendre la responsabilité de faire avancer les choses. Parce qu’un plan d’action sans engagements clairs et réalistes, c’est beaucoup plus pour se donner bonne conscience que pour réellement générer un changement. J’y testerai une approche de priorisation à double vote: on vote pour les projets qui ont le plus de potentiel de nous faire progresser et on vote aussi (avec des autocollants différents) pour le ou les projets pour lesquels on est prêts à donner de l’énergie et du temps. Enfin, on travaille à planifier les prochaines étapes du projet auquel on s’engage à contribuer.

Le défi guimauve

J’avais vu passer ce Ted Talk sans trop y porter attention mais c’est François Guité qui, par un petit message, a piqué ma curiosité aujourd’hui. Si la collaboration, l’innovation, le leadership et le design vous intéressent, vous aimerez cette courte vidéo sur le Marshmallow Challenge:

Il est très intéressant de voir comment les équipes les plus performantes sont celles qui peuvent compter sur une certaine expertise et sur la présence d’un facilitateur. Mais il est encore plus intéressant de voir comment des jeunes de maternelle réussissent mieux que les gradués d’écoles de gestion et presque aussi bien que des équipes de PDG!

Bien possible que je propose un petit «défi guimauve» d’ici l’été dans une de mes animations!

Le Forum ouvert en images

Très intéressante vidéo qui permet de goûter un peu à ce qu’est le Forum ouvert, la méthode d’animation qui me procure le plus de satisfaction et qui rend de grands services aux groupes avec lesquels je l’utilise (du moins, c’est ma perception, renforcée par les commentaires de mes clients et des participants).

J’aime particulièrement ces quelques mots, lancés à la fin de la séquence «le Forum ouvert, c’est simple, mais ce n’est pas facile». Tout à fait!

Plus de détails sur le site Open Space World.

Merci à Chris pour le lien.

Pourquoi sommes-nous ici? Pour être heureux!

Très rares sont ceux et celles qui ont pu se retenir de sourire quand, le mois dernier, le ministre des Finances Raymond Bachand a lancé, très sérieusement : « La finalité, ce n’est PAS d’équilibrer le budget. La finalité, c’est d’ÊTRE HEUREUX COMME PEUPLE, d’avoir une croissance économique et de gagner à court terme, et de gagner à long terme. » Même si, au fond, plusieurs — j’en fais partie — étaient en partie d’accord avec ce qui a été dit, il était difficile de croire que ces mots allaient réellement teinter les actions du gouvernement. Même si M. Bachand y croit réellement, que fera-t-il pour incarner ces paroles lancées en l’air, sous le coup d’une inspiration soudaine ou d’un éclair de compassion?

C’est une tout autre histoire quand M. Toshiro Kanamori, professeur de quatrième année d’une école primaire de Kanazawa, près de Tokyo, annonce aux élèves que puisque l’on n’a qu’une vie à vivre, il vaut mieux en profiter pleinement et être heureux. L’extrait vidéo qui suit est une superbe leçon de courage, d’amour et de compassion. Quelqu’un peut la montrer à M. Bachand? Ça lui ferait du bien! De mon côté, j’ai été fortement impressionné par les qualités de facilitateur et d’hôte de cet homme (Kanamori, pas Bachand!).

Children full of life sur Youtube

Référence: Children full of life, sur le site Transforming Capitalism 2.0>>3.0

Questions d’échelle: personnel, politique, global

À la sauvette, comme c’est souvent le cas dernièrement, je consigne quelques éléments ici.

En cherchant un moyen de diffuser des vidéos en HD sur des intranets pour mes clients (en lien avec mon nouveau dada de filmer en accéléré les événements que Grisvert anime), je suis tombé sur cette superbe animation sur le site Vimeo:

H2oil animated sequences from Dale Hayward on Vimeo.

On y présente l’envergure des projets industriels d’extraction de gaz naturel en Alberta. L’ampleur de l’utilisation de ressources naturelles et énergétiques nécessaires, en particulier l’eau, est astronomique.

J’ai tout de suite fait un lien avec un article lu dans Orion l’été dernier. Dans Forget about shorter showers, Derrick Jensen explique que le mouvement environnemental est trop centré sur des gestes de consommation personnelle (acheter une auto hybride, changer ses ampoules, consommer «vert») et que l’ampleur de la crise environnementale commande des initiatives à bien plus grande échelle. Par exemple, au sujet de l’utilisation de l’eau, il écrit:

Or let’s talk water. We so often hear that the world is running out of water. People are dying from lack of water. Rivers are dewatered from lack of water. Because of this we need to take shorter showers. See the disconnect? Because I take showers, I’m responsible for drawing down aquifers? Well, no. More than 90 percent of the water used by humans is used by agriculture and industry. The remaining 10 percent is split between municipalities and actual living breathing individual humans. Collectively, municipal golf courses use as much water as municipal human beings. People (both human people and fish people) aren’t dying because the world is running out of water. They’re dying because the water is being stolen.

Sous un propos volontairement provocateur, Jensen nous rappelle de porter attention à l’échelle des problèmes auxquels nous faisons face. Il est essentiel de rebâtir et de garder vivants les réseaux d’alimentation locale, tout comme la réduction de notre consommation personnelle d’énergie a des effets positifs. Ces comportements révèlent une certaine sensibilité et une prise de conscience. Toutefois, il ne faut pas que le sentiment de «devoir accompli» que ces comportements «écoresponsables» peuvent procurer serve d’écran devant l’ampleur des chantiers qui nous attendent pour assurer la survie de l’humanité. Et surtout, il nous faudra exiger de nos leaders, tant de la scène politique, économique que sociale, qu’ils se posent les bonnes questions. Quelle heure est-il pour l’humanité? Quel monde sommes-nous en train de léguer à nos enfants?

Oh là! Je suis parti pour un boutte là! Je voulais seulement prendre quelques minutes pour mettre en lien la vidéo et le bout de texte de Jensen! Allez, au boulot!

4646 km en accéléré

Ces derniers jours, j’ai développé une fascination pour les films tournés en accéléré (time lapse). J’ai pu mettre cette nouvelle passion à profit hier lors d’une journée où je secondais Philippe lors d’une animation pour l’INO. J’ai remis en service mon vieux G2 que j’ai branché à mon ordi pour capturer une image à toutes les 5 secondes. Comme c’est Phil qui animait, j’ai eu le temps de monter le tout en fin de journée et j’ai pu présenter la journée en moins de 2 minutes aux participants. C’était superbe que de les voir sourire, rire de bon coeur et, finalement, applaudir. Voir tout le travail accompli en une journée condensé en 2 minutes, ça fait un effet assuré! Attendez-vous à me revoir faire ça… et à diffuser le fruit de la récolte lors d’événements publics.

Mais voilà que je trouve mon maître! C’est un travail superbe qu’a fait Christoph Rehage pour partager une année à pied (merci à Presentability pour le lien).

The Longest Way 1.0 – one year walk/beard grow time lapse from Christoph Rehage on Vimeo.