Archives du mot-clé conservation

Conservation et conversation

Je sors de ma léthargie estivale du blogueur pour citer un article paru ce matin dans Le Devoir sous la plume de Louis-Gilles Francoeur (Des parcs habités — Des Cévennes et des hommes):

Jean de Kermabon, le responsable des services fauniques, explique «qu’ici, on est obligé de discuter avec les gens parce que la direction du parc vit dans le milieu: en fin de semaine, on achète son pain à côté des gens avec qui on a négocié durant la semaine. Cette difficulté est au fond un atout du parc parce qu’elle nous oblige, comme gestionnaires, au réalisme. Je découvre l’intérêt de ne pas avoir raison tout seul. Ça nous oblige à imaginer des solutions compatibles avec la conservation et les besoins des humains. Nos contrats avec les agriculteurs, qui sont bourrés d’innovations, sont en train de créer un modèle européen. Mais il y a toujours, ici comme chez vous, des gens qui voudraient qu’on mette l’environnement sous cloche.»

Il y a tellement de choses dans cette petite citation! Il y aurait tellement à écrire! On y voit toute l’importance de créer des liens entre les différentes personnes qui sont liées à une problématique. Et ces liens, quand ils sont tant professionnels que personnels, ils sont encore plus intéressants.

En terminant ce petit interlude estival, je note deux textes qui, à mon avis, montrent que l’on s’engage dans l’ère post société de l’information et post développement durable pour entrer dans celle de la société durable. J’en reparlerai en août, quand je m’y remettrai à plein temps et que Grisvert naîtra enfin (et ça, ça va être excitant en mautadine, n’est-ce pas, Philippe?).

D’abord, cette conversation entre Alex Steffen, rédacteur en chef de WorldChanging et Cory Doctorow, un observateur éclairé de l’évolution de la société de l’information: The Outquisition. Un petit extrait:

What would it be like, we wondered, if folks who knew tools and innovation left the comfy bright green cities and traveled to the dead mall suburban slums, rustbelt browntowns and climate-smacked farm communities and started helping the locals get the tools they needed. We imagined that it would need an almost missionary fervor, something like the Inquisition (which largely destroyed knowledge) in reverse, a crusade of open sharing, or as Cory promptly dubbed it, the Outquisition.

Et enfin, le nouveau livre de Peter Senge, The Necessary Revolution, qui propose un modèle de collaboration pour créer un monde durable. Extrait de la quatrième de couverture:

Imagine a world in which the excess energy from one business would be used to heat another. Where buildings need less and less energy around the world, and where “regenerative” commercial buildings – ones that create more energy than they use – are being designed. A world in which environmentally sound products and processes would be more cost-effective than wasteful ones. A world in which corporations such as Costco, Nike, BP, and countless others are forming partnerships with environmental and social justice organizations to ensure better stewardship of the earth and better livelihoods in the developing world. Now, stop imagining – that world is already emerging.

Vite, dehors!