Signaux honnêtes: l’importance de la rencontre pour soutenir l’innovation

Alex Pentland est professeur et directeur du Human Dynamics Lab au Media Lab du MIT. Il est l’auteur du livre Honest Signals: How They Shape Our World, paru en 2008. Ses études portent principalement sur les signaux qu’échangent les humains dans le cadre de leurs interactions. Il équipe des groupes (le plus souvent des équipes de travail) avec des sociomètres — de petits senseurs qui mesurent la fréquence et la proximité des interactions interpersonnelles.

Les résultats de ses recherches sont fascinants: les équipes les plus créatives et les plus innovantes se caractérisent par une oscillation continue entre des moments de recherche d’informations menés individuellement et d’autres moments lors desquels les gens se rencontrent dans le même lieu physique. Les communautés virtuelles, les wikis et autres outils de collaboration numérique peuvent être utiles, mais c’est réellement l’interaction «entre quatre yeux» qui joue le rôle le plus important pour stimuler la créativité et l’innovation au sein d’un groupe. La séquence vidéo qui suit constitue une bonne introduction aux travaux d’Alex Pentland. Un bref extrait pour se mettre en appétit (la vidéo est en anglais, j’adapte librement en français):

— Que pouvez-vous nous dire à propos du rôle de l’intelligence collective dans le processus créatif?

— Quand nous étudions les organisations les plus créatives, il nous est possible de dégager certaines caractéristiques communes. On peut dégager deux phases dans leur processus créatif: la première en est une de recherche d’informations, lors de laquelle les membres de l’équipe travaillent individuellement; la seconde en est une de rencontre en «face-à-face», lors de laquelle l’information est intégrée, partagée.

La rencontre en «face-à-face» est un mode de communication dont la bande passante est très grande et qui est chargé de signaux inconscients. Ce sont ces signaux inconscients qui transmettent de l’information au sujet du niveau d’intérêt de l’interlocuteur, de son empathie, de sa confiance, de son niveau d’expertise. Ces signaux inconscients ne se communiquent pas sur un wiki ou sur d’autres médias plus abstraits.

Les résultats des recherches d’Alex Pentland vont dans le même sens que ce que Philippe et moi sentons de plus en plus dans le cadre de nos interventions: la technologie est un outil fabuleux pour amorcer, consigner, récolter et amplifier le travail d’un groupe, mais sans rencontre physique, dans un lieu accueillant et animé, il est extrêmement difficile de créer et de soutenir des collaborations qui mènent à des innovations. J’évoquais déjà l’an dernier, dans une conférence sur la collaboration en ligne, l’importance d’ancrer les démarches de collaboration dans le réel. Maintenant que je le fais dans le cadre de mon travail et que j’en sens les résultats, j’en suis totalement convaincu! Et quand des résultats de recherche viennent soutenir mes observations de praticien, je ne puis que me réjouir!

Il est possible d’en apprendre plus sur les travaux de Pentland dans cet article paru dans le Harvard Business Review: How Social Networks Network Best (on y fait aussi d’intéressantes analogies avec le fonctionnement d’une colonie d’abeilles).

Information portée à mon attention par Anecdote: Honest Signals.

4 réflexions au sujet de « Signaux honnêtes: l’importance de la rencontre pour soutenir l’innovation »

  1. Et de mon côté j’en ai fait un des deux billets en vedette sur lacapitaleblogue.com Mon poste actuel de conseiller à la formation me permet de confirmer toute l’importance des rencontres en vis-à-vis, mais je crois aussi beaucoup aux communautés d’apprentissage et à la combinaison du présentiel et du virtuel. Ce n’est cependant pas évident de briser les habitudes et les mentalités ;-)

Les commentaires sont fermés.