Rassembler pour collaborer

Les choses bougent pour Grisvert! Nous avons obtenu hier un mandat pour le design et l’animation d’une rencontre de concertation régionale qui réunira environ 250 personnes. Cela fait plus de trois mois que Philippe et moi testons et améliorons le «pitch». Nous sentons que ça commence à être pas mal au point… et nous le percevons dans les réactions de nos interlocuteurs. Nous avons d’ailleurs mis à jour les textes du site de Grisvert la semaine dernière. Michaël nous avait donné un sacré bon coup de main pour la version 1.0, mais je pense que cette version 1.5 est plus claire et intéressante.

Nous avons préparé une présentation que nous offrons à des comités de direction d’organismes et d’organisations qui rassemblent des gens dans le cadre de forums, de colloques et de conférences. L’accueil est très positif (la preuve en est le mandat cité au début du billet). Nous l’adaptons aux besoins de nos interlocuteurs, mais en gros, ça ressemble à ça (cliquer sur l’icône d’écran de projection, en bas à droite, pour voir en plein écran):

Rassembler pour collaborer

View SlideShare presentation or Upload your own. (tags: leadership complex)

Certains des éléments de la présentation Simple, compliqué, complexe et chaotique y sont repris, mais sous un autre angle, que je trouve plus clair, et qui permet ensuite d’y superposer les styles de leadership. Comme toujours, les commentaires sont bienvenus.

Pour aller plus loin

Fifth discipline fieldbook, (Senge et al.), pour les styles de leadership.

Ralph Stacey’s Agreement & Certainty Matrix, pour les domaines de la complexité et la superposition des styles de leadership.

8 réflexions au sujet de « Rassembler pour collaborer »

  1. Excellente présentation, très convaincant.

    Heureux d’avoir pu vous aider à faire quelques pas en avant. Je préfère aussi le pitch 1.5. J’aurais quelques suggestions pour ta version 2.0… ;)

  2. En effet, très intéressant!

    Si je peux me permettre un commentaire/question/réflexion : pourquoi limiter le leadership collaboratif aux périodes de crise? N’est-ce pas également un puissant outil d’évolution pour une organisation?

    Conseillez-vous aux dirigeants d’y recourir en période de croissance, tout autant que dans les moments les plus critiques, « chaotiques » comme vous le mentionnez?

  3. Merci, Mireille, pour votre commentaire. La présentation des niveaux de leadership peut, j’en conviens, porter à confusion.

    Les «domaines» associés à chacun des types de leadership sont ceux où chaque style de leader peut avoir du succès. Par exemple, le «commandement» peut fonctionner dans des conditions simples. Ça ne veut toutefois pas dire que c’est l’attitude que l’on doit adopter. Je crois comme toi qu’un leadership collaboratif est préférable dans tous les domaines de la complexité. Il faut aussi comprendre qu’un leader qui aura développé la capacité à collaborer et à co-créer saura juger chaque situation et adapter son action en conséquence (parce que la collaboration n’est pas toujours nécessaire quand la complexité est très faible).

Les commentaires sont fermés.