Simple, compliqué, complexe, chaotique

Voici quelques diapos, qui feront partie d’une plus longue présentation, et qui permettent de mieux faire la différence entre les différents domaines de la complexité. La suite situera le rôle des leaders face à la complexité. C’est une première version, tous les commentaires sont bienvenus! (Notez que «la suite» est publiée ici: Rassembler pour collaborer)

Simple, compliqué, complexe, chaotique.View SlideShare presentation or Upload your own. (tags: complexity chaos)

Inspiration: Geoff Brown et Dave Snowden.

La suite sera inspirée d’un billet précédent: Identifier les contextes propices à la collaboration.

8 réflexions au sujet de « Simple, compliqué, complexe, chaotique »

  1. La définition du chaotique me vont parfaitement. Par contre, celles du simple, du complexe et du compliqué me laissent sur ma faim. Juste une remarque/question :
    – faut il vraiment différencier le complexe du compliqué ? Elever un enfant est une chose complexe, mais il s’en trouvera pour dire que c’est une chose simple. Et les deux points de vue sont recevables.
    – le complexe peut être prévisible. La capacité à prévoir dépend plus de l’expertise de l’observateur que du phénomène lui même : par exemple, un enfant ne pas pas bien prévoir les trajectoires de deux balles qui se rencontrent; un adulte oui

  2. Intéressant! Le contexte de gestion et de prise de décision dans les situations complexes et chaotiques me fait penser à une citation de Mlodinow (que tu connais probablement) : « we can learn to judge decisions by the spectrum of potential outcomes they might have produced rather than by the particular result that actually occured. »

Les commentaires sont fermés.